Quel est le coût d’une vanne à glissière ?

Quel est le coût d’une vanne à glissière pour un système de convoyage pneumatique ?

Il y a plusieurs facteurs clés qui influencent le coût d’une vanne à glissière lorsqu’elle est utilisée dans un système de convoyage pneumatique.  En voici cinq qui doivent très certainement être pris en considération :

1. Les caractéristiques de la matière

2. La surface de contact

3. L’environnement opérationnel

4. La méthode d’actionnement

5. Classe électrique

 

Cinq facteurs qui influencent le coût d’une vanne à glissière

Lors de la prise en compte de ces facteurs, une évaluation plus approfondie de l’application particulière de la vanne à glissière est nécessaire pour se faire une meilleure idée du coût. Certains facteurs mèneront à une vanne à glissière plus chère tandis que d’autres n’auront pas beaucoup d’effet sur le coût.

1.  Caractéristiques de la matière.  Une partie essentielle de l’évaluation du coût de la vanne à glissière consiste à identifier les caractéristiques de la matière transportée. La matière est-elle une poudre, ou un grain ou un granulé ? Est-elle collante, corrosive ou abrasive ? L’abrasion nécessitera des modifications dans la vanne à glissière pour assurer une bonne étanchéité. Les modifications qui sont nécessaires en raison de la matière transportée occasionneront généralement une augmentation des coûts.

2.  Surface de contact. La considération suivante, très importante, est le type de surface de contact de la matière requise par l’application particulière. Les surfaces de contact peuvent aller de l’acier au carbone à l’aluminium et à l’acier inoxydable 304 ou 316.  La compatibilité et l’abrasivité de la matière dicteront généralement les exigences du métal requis pour les surfaces de contact de la vanne à glissière. Plus la matière de contact requise doit être d’une qualité élevée, plus le coût de la vanne à glissière est susceptible d’augmenter considérablement.

3.  Environnement opérationnel. Un autre facteur influençant les coûts de la vanne à glissière est l’environnement opérationnel (service à l’intérieur ou service à l’extérieur). Les températures extérieures peuvent fluctuer de très chaud à très froid, selon la situation géographique. Bien que les températures à l’intérieur aient tendance à être plus constantes, elles peuvent néanmoins jouer un rôle dans le choix de la vanne à glissière. Le choix de la matière du joint appropriée aura un impact important sur les coûts en raison de l’usure, du point de fusion, de la corrosion et du gonflement potentiel du joint. Parfois, trouver une matière étanche qui répond à tous ces critères peut beaucoup augmenter le coût de la vanne à glissière.

4.  Méthode d’actionnement. La méthode d’actionnement utilisée peut également influencer les coûts de la vanne à glissière. Il y a quatre méthodes principales d’actionnement utilisées dans les systèmes de convoyage :

L’actionnement manuel signifie que vous utilisez un volant, une manivelle ou une roue à chaîne pour actionner l’ouverture et la fermeture de la vanne. Ces types d’actionnement sont généralement utilisés dans des applications peu intenses ou pour effectuer la maintenance du système. L’actionnement manuel aidera à réduire les coûts de la vanne à glissière.

Les actionneurs pneumatiques sont généralement utilisés pour les vannes à glissière conçues comme des vannes de processus. Ils sont adéquats pour des cycles élevés et lorsque la fermeture à travers une colonne de matière est nécessaire. Les actionneurs pneumatiques exigent que l’air de l’usine soit disponible pour être raccordé à la vanne. Les actionneurs pneumatiques en soi n’affecteront pas beaucoup les coûts.

Les actionneurs hydrauliques sont également utilisés pour des applications qui requièrent de couper à travers une colonne de matière. Ils offrent une plus grande puissance pour aider la vanne à glissière à faire avancer la matière. Ils requièrent également un système hydraulique avec une ligne sondée à l’actionneur de la vanne à glissière pour fonctionner. L’utilisation de ce type d’actionneur augmentera généralement le coût global de la vanne à glissière.

Les actionneurs électriques peuvent également être utilisés avec une vanne de processus. En général, ils n’ont qu’un cycle de service de 25 %, ils ne peuvent donc être utilisés dans des applications à cycle élevé. Ils sont largement utilisés dans des environnements extérieurs froids parce qu’ils ne sont pas sensibles au gel. Les actionneurs électriques ne nécessitent que de l’électricité, ils sont donc essentiellement des actionneurs autonomes. À l’instar des actionneurs hydrauliques, ils feront augmenter le coût de la vanne à glissière.

5.  Classe électrique. Voici une autre considération à prendre lors de l’utilisation de vannes actionnées non manuellement. Toute commande pour actionner la vanne de manière pneumatique, hydraulique ou électrique tombera sous une classification NEMA (National Electrical Manufacturers Association) particulière. Par exemple, les commandes électriques conformes aux exigences NEMA 4 sont considérées comme étanches à l’eau et à la poussière, que ce soit dans des environnements typiques intérieurs ou extérieurs.  D’autre part, les commandes électriques conformes aux exigences NEMA 7/9 sont conçues pour les emplacements dangereux (combinaison de fumées/vapeurs de classe I et de poussières de classe II). La différence de coût entre ces types de composants électriques peut être importante et avoir une influence majeure sur le coût global d’une vanne à glissière.

Préciser clairement l’application de la vanne à glissière dès le début permet d’économiser de l’argent

En résumé, plus le client fournit d’informations sur l’application de la vanne à glissière dès le départ, plus il aura de contrôle sur le coût de la vanne. Si le fournisseur a tous les détails requis, il n’aura pas besoin d’ajouter des modifications inutiles qui pourraient augmenter le coût de la vanne à glissière.